1996
Touareg

 

Présentation au Mondial de l’automobile 1996
La Peugeot Touareg fut imaginée comme un véhicule de loisir soucieux de l'environnement, voulant réconcilier automobile et nature.
Très silencieux, avec une absence totale de rejets polluants le Touareg était un véhicule écologique.
La structure monocoque en nid d'abeille et carbone fut moulée sous vide assurant au Touareg une grande rigidité et un faible poids.
Il était équipé d'un moteur électrique de type SA 18 en position centrale alimenté de monoblocs nickel/métal hydrure et d'un " range extender " soit un petit groupe électrogène embarqué, monocylindre 4 temps. Puissance maximum : 35,5 KW entre 1500 et 6500 tr/min et couple de 20 mkg entre 0 et 1500 tr/min
La transmission intégrale de ce véhicule hybride provenait d'une AX 4x4.
La suspension avant et arrière était à roues indépendantes avec  double triangles combinés ressorts/amortisseurs et le freinage était assuré par 4 disques.
Roues de 18'' réalisées par Michelin, jantes et pneumatiques confondus dans la forme, la sculpture et la couleur.
Performance : vitesse maximale 144 km/h, aptitude en cote 50%
Poids à sec : 850 kg

Un proto roulant et une maquette de présentation à l’échelle 1/1 furent construits.
Le proto est au musée Peugeot et la maquette fut vendue en 2009 pour 5957 Euros.


Voir détails des caractéristiques en fin de page












 


Centré autour d'une évidente dimension plaisir avec un mode d'expression qui lui est propre,  4 X 4 à propulsion électrique, le TOUAREG, véhicule de loisir et de plein air permet à Automobiles Peugeot, en sortant le concept électrique du contexte urbain dans lequel il était jusqu'alors cantonné, de démontrer que le plaisir automobile peut aussi s'accommoder de types de propulsion non conventionnels.
Dans un contexte de plus en plus exigeant en ce qui concerne le souci environnemental, le TOUAREG veut réconcilier l'automobile et la nature. Son silence de fonctionnement, son absence totale de rejets polluants ainsi que son traité esthétique typé Peugeot sont autant d'indices tangibles d'une réelle symbiose entre déplacements, loisirs et nature.
Avec sa coque monopièce sculptée dans le carbone et illuminée par sa couleur extérieure bleu électrique, associée au rouge de son traité intérieur, ce tout-terrain découvert à deux places s'impose visuellement par ses cotes généreuses (longueur 3,5 m, largeur 1,93 m et hauteur 1,31 m) et l'équilibre conféré par le dimensionnement inhabituel de ses quatre roues motrices (300/45/18).
Le TOUAREG n'offre pas de porte et l'on y grimpe naturellement pour prendre place sur l'un de ses deux sièges moulés dans la masse. Le poste de conduite comporte, outre une instrumentation de type traditionnel mais simplifiée, un volant amovible à trois positions de réglage, un pédalier réglable permettant d'offrir un bon confort de conduite à tous types de morphologies, ainsi qu'une direction assistée électrique.
 
Conçu pour évoluer sur le territoire réservé aux 4 x 4, ce module de déplacement, presque furtif, tant il sait se faire discret sur l'échelle des décibels, est mû par un moteur électrique de type SA 18 situé en position centrale arrière et délivrant une puissance de 35,5 kW.
Son couple maxi, important, immédiatement disponible, lui autorise des aptitudes en franchissement que pourraient lui envier des « thermiques » de sa catégorie. Les batteries qui animent son moteur sont de la toute dernière génération Nickel/Métal-Hydrure. Doté d'un groupe électrogène embarqué (Range Extender) permettant la recharge autonome des batteries, le TOUAREG pourra disposer, avec 15 l de carburant, d'une autonomie totale de 300 km.
 
Elargissant par leur complémentarité l'éventail des possibles, l’ASPHALTE et le TOUAREG expriment une volonté commune d'ouverture vers d'autres mobiles. A l'inverse, leurs aptitudes respectives autant que leur style propre leur affectent par nature des territoires du plaisir automobile tout à fait différents.

 
La forme de ce Touareg bien terrestre correspond à un équilibre entre ses dimensions principales. Très court mais large et haut sa carrure dégage une impression de solidité qui le prédispose à gravir n'importe quelle colline. Le pare-brise rappelle une bulle d'hélicoptère à la fois très protectrice et ouverte au champ visuel. Les grandes roues sont autant de pattes lui assurant équilibre et mobilité.
La structure de type monocoque en nid d'abeille et carbone est moulée sous vide et elle assure au véhicule une grande rigidité. La masse totale de la voiture se situe à 850 kg.
L'architecture de ce véhicule hybride 4 x 4 se présente avec un moteur électrique de type SA 18 implanté longitudinalement en position centrale arrière. Il est entouré de monoblocs Nickel/Métal Hydrure et la chaîne de traction électrique est une évolution de celle de la 106 Electric. On dispose de 185 V avec un courant maxi de 250 A. La puissance maximale de 35,5 kW est disponible entre 1 500 et 6 500 tr/mn et le couple maxi de 194 Nm (20 mkg) entre 0 et 1 500 tr/mn.
Cette voiture sera dotée d'un « range extender » soit un petit groupe électrogène embarqué. Il s'agira d'un moteur thermique monocylindre quatre temps délivrant une puissance électrique maximale de 11 kW du «  range extender ». Cela procurera momentanément une puissance de 46,5 kW. L'autonomie envisageable avec le groupe auxiliaire avoisinerait les 300 km.
La transmission intégrale comprend des ponts arrière et avant prélevés dans le Groupe sur une AX 4 x 4 et reliés par un arbre longitudinal passant à travers le moteur. La commande de type PRNDH est implantée sur le tunnel central et l'immobilisation du véhicule est obtenue sur la position P. La position H correspondra au mode de fonctionnement Hybride avec la mise en route du « range extender ».
Les suspensions avant et arrière sont à double triangle avec pour les triangles supérieurs, des basculeurs qui entraînent des combinés ressort/amortisseurs. Le débattement à la roue est de 300 mm et la garde au sol de 250 mm. Les grandes roues de 18 pouces réalisées par Michelin sont formées d'une jante et d'un pneu confondus dans la forme, les sculptures, la couleur et le matériau apparent. La direction reçoit une assistance électrique et le freinage non assisté est assuré par quatre disques. Le pédalier se règle électriquement dans le sens de la longueur et le volant s'adapte à trois positions différentes dans le même sens.
L’intérieur de la voiture est conçu pour être nettoyé d'un simple coup de jet d'eau car le choix des matériaux ainsi que les équipements comme les sièges intégrés dans la coque, le permettent aisément.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement