Projet M24
205

Produit de 1982 à 1998 à 5 278 300 exemplaires

 

  En cette fin des années 70, Peugeot est au plus mal suite aux rachats de Chrysler France et de Citroën et aussi avec une image dégradée avec des modèles vieillissants.

  Le projet M24 (nom de code de la 205) doit remettre sur pieds la marque en lui donnant une image plus jeune, mais le manque de moyen veut que l’on reconduise des composants de la 104. Le style sera donc primordial pour le succès de cette voiture.

  Pininfarina alors auteur de la plupart des Peugeot des années 70 est mis en concurrence avec le bureau de style Peugeot dirigé par le jeune Gérard Welter.

  Un nombre énorme de maquettes sera présenté entre 1977 et 1980. Entre les premières et les dernières maquettes, c’est une véritable révolution stylistique qui va s’opérer. D’anguleux et pataud (le futur sacré numéro ressemble fortement à une 104 que l’on aurait rafraichit), le projet M24 va devenir à la fois plus arrondi et nerveux.

  A l’occasion de l’une des dernières présentations de maquettes sur la terrasse de la Garenne, Jean Boillot, alors numéro 2 de Peugeot, fut très clair : « si nous ne réussissons pas cette voiture, nous sommes morts ! ».

  Le 5 janvier 1980, c’est le projet de Gérard Welter qui l’emporte sur Pininfarina et sonne à cette occasion l’émergence du style Peugeot by Gerard Welter, il faut dire que la proposition Peugeot était vraiment supérieure. A la présentation des dernières maquettes, Roland Peugeot dira  « je l’aime bien votre voiture Gérard, elle est ronde, sympathique, mais la calandre avec une seule fente, ça n’ira pas, faites plusieurs barrettes », par la suite ces 3 barrettes seront surnommées  « la moustache du lion » et restera la marque de fabrique de toutes les Peugeot pendant plus de 20ans.

  Si la robe fut dessinée par Gérard Welter, l’intérieur est le fruit de Paul Bracq créateur entre autres de la mythique Mercedes 230 SL et du prototype BMW Turbo. Au début du projet, Paul Bracq propose d’intégrer à la planche de bord une instrumentation numérique, mais jugée trop onéreuse par la direction, il proposera alors un tout autre concept, simpliste et efficace et surtout interchangeable suivant la finition. Elle se traduira par un bandeau de témoin lumineux au-dessus du compteur et au centre de la console un bloc d’instruments rectangulaire.
 
  La 205 est née, elle sera commercialisée en 1983 et sera un des plus grand succès de la marque… Un sacré numéro.






















A noter: Une porte à gauche et 2 portes à droite pour visualiser les 2 versions sur la même maquette.


Maquette version définitive avec "les moustaches du lion"






Version finale en phase de test








 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement