1980 - 1985
Projet Vera

 

                                   Vera 01   1980   Salon de Paris
                                       Vera 02   1982   Salon de Genève
                                       Vera Plus   1982   Salon de Paris
                                       Vera Profil   1985   Salon de Francfort 

 

  A la fin des années 70, l'heure est aux économies. Le marché automobile français porte encore les traces de la seconde crise pétrolière. Et oui ce n’est pas qu'aujourd'hui.
L'agence pour l'économie d'énergie débloque alors 7 millions de francs pour chaque grand constructeur hexagonal afin qu'il puisse concevoir "La voiture du futur", laquelle aurait pour principale qualité un appétit très mesuré...



Vera 01
 

  Au salon de l’auto de Paris en octobre 1980, Peugeot présente le résultat de ses recherches; la VERA, ce sigle signifiant " Véhicule économique de recherche appliquée". C'est un exemplaire unique, dont la base est déjà éprouvée, puisqu’il s'agit d'une berline 305 essence. Certes, la carrosserie est modifiée, mais on reconnaît assurément la berline moyenne sochalienne. Et le prototype est remis en avril 1981 à l’A.E.E. dans les délais prévus par le contrat.
 
  La recette est composée de trois ingrédients majeurs :

- l'optimisation du coefficient de pénétration dans l'air
- mécanique allégée et caractérisé par une plus grande souplesse, accouplée à une boite de vitesse allongée
- un allégement général s'opère grâce à des matériaux spécifiques.


  Dans les grandes lignes de la 305 elle gardera son style originel.
Cependant de nombreux éléments ont été redessinés : la caisse, de couleur grise, reçoit un "stripping" rouge et orangé sur ces flancs, ou le nom de VERA apparait en grosses lettres.
La face avant, qui reprend les optiques d'origine, est désormais carénée et étanchéifiée, et la calandre est modifiée. Les boucliers sont profilés et arborent un dessin très fluide, notamment à l'avant.
  Le coffre est surélevé et dispose d'un aileron imposant. Les vitres avant disposent d'un réflecteur en plastique transparent, comme la lunette arrière, elle aussi équipée de cet accessoire. Notons également l'ablation des gouttières de toit, ainsi que l'absence des joints externes de pare-brise et de lunette arrière. Tous ces éléments, désormais absents ou à fleur de carrosserie, permettent un écoulement plus fluide de l'air, sans turbulences néfastes.
Plus impressionnant encore : l'échancrure des passages de roues avant, très prononcée, ainsi que le carénage d'une partie des passages de roues arrières et la présence de bas de caisse profilés, lesquels donnent un genre très particulier à la Vera. Enfin, les roues à enjoliveurs plats disposent de pneumatiques spéciaux à faible résistance au roulement, développé par Michelin.
  Sous le capot, les changements sont également de mise : le moteur d'origine (4 cylindres, essence de 1360 cm3, 74ch) à été réalisé et cube désormais 1452 pour 63 ch. L'arbre à cames spécial permet un ralenti bas et une grande souplesse d'utilisation. L'allumage est désormais électronique. Le volant moteur et le carburateur sont allégés (ce dernier ne pèse que 800 grammes, soit deux fois moins que le poids d'origine) ainsi que le carter de distribution. Ces deux derniers éléments sont réalisés en magnésium. Le cache culbuteur, pour çà part, est en matériaux plastique, tandis que toute la ligne d'échappement est en acier inoxydable.

  La boite de vitesse dispose désormais de 5 vitesses et des rapports plus longs, ce qui permet d'abaisser le régime moteur, donc la consommation. Concernant l'allègement général, notons par exemple les jantes réalisées par Michelin en résine synthétique, le pédalier en plastique et les tôles de carrosserie légères. Les capots avant et arrière sont en fibre de verre et les ailes avant en polyamide.
Différents éléments extérieurs sont également en plastique ABS. Ainsi, le gain de poids s'avère spectaculaire, c'est à dire 188kg en moins par rapport à une berline 305 standard :
22 kg de moins pour le moteur
12 kg de moins pour les trains roulant
34 kg de moins en accessoires divers
8 kg de moins pour les roues
15 kg de moins pour les coques et carrosserie
En tout 67 kg de moins et 30 kg pour les vitrages.
Le Cx (coefficient de pénétration dans l'air), pour çà part, passe de 0,44 à 0,30.
Enfin, la consommation moyenne baisse d'environ 33% par rapport à une 305 GR de série alors que la cible de départ était de 25%.

  L'objectif a été atteint avec panache part Peugeot.
La réalisation de la Vera aura quand même coutée 15 millions de francs soit une flotte de 370 Peugeot 305 GL.












Vera 02
 

  Le deuxième prototype, VERA 02 diesel, remis en février 1982 àl’A.E.E, fut présenté pour la première fois au public en mars 1982 à l'occasion du Salon International de Genève. Ce second prototype présentait un bilan particulièrement intéressant avec des consommations conventionnelles réduites en moyenne de 30 % par rapport à un véhicule diesel "classique" comparable, la 305 GRD.
 
  VERA 02 offrait les consommations conventionnelles suivantes :
3,5 l/100 km à 90 km/h
5 l/100 km à 120 km/h
5,2 l/100 km en cycle urbain.
Soit une moyenne de 4,6 l/100 km pour des performances tout aussi remarquables puisque supérieures à celles de la 305 GL :
400 m départ arrêté en 18,7 sec.
1000 m départ arrêté en 35,3 sec. vitesse maxi de 158 km/h.



 
 
 

  Après ces premiers résultats. Automobiles Peugeot entendait poursuivre le programme VERA et signait en juillet 1981 une nouvelle convention "Innovation transport" avec pour projet, de développer un moteur diesel à injection directe, dont les rendements énergétiques seraient en net progrès par rapport à ceux du moteur à injection indirecte et suralimenté de VERA 02.

 

Vera Plus
 

  Au vu des résultats obtenus sur VERA 01 et VERA 02, Automobiles Peugeot a estimé intéressant d'abandonner la référence 305 d'origine et d'étudier un nouveau prototype aux formes nouvelles pour améliorer la finesse aérodynamique. En d'autre terme, recherche d'un coefficient de traînée (Cx) aux environs de 0,22 sur un véhicule plus court que les deux précédents, tout en privilégiant l'habitabilité.
  Ainsi est né le programme VERA Profil, dont la première maquette de style fut présentée au Salon Automobile de Paris en octobre 1982 sous le nom de VERA Plus.
L'objectif fondamental est d'obtenir avec ce nouveau prototype des consommations conventionnelles réduites par rapport à celles de VERA 02 diesel :
3 l/100 km à 90 km/h
4 l/100 km à 120 km/h
4,8 l/100 km en cycle urbain.






 
 
Vera Profil
 

  Le prototype VERA Profil est un véhicule (traction AV à 4 roues indépendantes) de gamme moyenne, moderne par ses dimensions : longueur hors tout 4,19 m (4,27 m pour VERA 01 et 02), largeur hors tout 1,64 m privilégiant le volume intérieur. Ce prototype, dont l'habitabilité est identique à celle de 305 est donc conçu pour transporter 4 ou 5 passagers, conformément à des critères stricts d'ergonomie. Ce véhicule expérimental correspond à une berline deux corps et demi avec un vaste coffre dont les caractéristiques d'utilisation sont celles d'une voiture moderne ; confort d'utilisation, niveau sonore, sécurité active et passive, entretien, aptitudes routières.
  Prototype roulant de troisième génération, VERA PROFIL concrétise l'aboutissement d'études menées par Peugeot dans les domaines de l'allégement, de l'aérodynamique et de la motorisation.
  Présenté en première mondiale au Salon de Francfort, le 12 septembre 1985, VERA PROFIL, véhicule laboratoire, n'en est pas moins une automobile réaliste et nombre de solutions qu'il apporte sont source d'enseignements précieux.





 

 


 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement