2003
Hoggar

Présentation au salon de Genève 2003
 
Assimilable à un imposant buggy à deux places, le Peugeot Hoggar se veut extrême et irréel. Il engendre le rêve d’espaces illimités que l’on pourrait parcourir grâce à sa robustesse et à ses capacités de franchissement.

Ces franchissements seraient d’autant plus agréables et "déstressant", que ce concept-car fait appel à des solutions mécaniques éprouvées et propres, comme l’adoption de deux groupes motopropulseurs, un à l’avant et un à l’arrière, équipé de 2 moteurs HDI FAP de 2.2 litres, soit un total de 360 ch et 800 Nm.

L’intérieur est épuré et constitué de matériaux raffinés tels que le métal et le cuir. Comme tout ce qui est au contact des passagers, les sièges au dessin dynamique sont garnis de mousse et recouverts de cuir souple synonyme de luxe et de confort.
 
Voir en fin de page le détail des caractéristiques.

 




















 

Assurément, on pourrait également se promener loin des sentiers battus, car ce véhicule Diesel HDi à deux places dispose tout à la fois d’une grande autonomie et de filtres à particules qui le rendent comme les autres modèles de la gamme Peugeot, respectueux de l’environnement.
 
Le style
En élévation, le Hoggar se présente sans porte-à-faux et dégage ainsi un volume très compact aux proportions ramassées.
Le mouvement de l’aile avant monte autour du pneu puis descend ensuite légèrement vers l’arrière pour remonter brusquement autour de la roue arrière.
Cela donne une ligne générale tout à la fois élégante et dynamique qui, ayant rejoint le ressaut de l’arrière, exprime de la force, de la robustesse à l’image d’un animal ramassé, prêt à bondir.
Sur la face avant et à l’instar des RC Pique et Carreau, le capot se prolonge jusqu’à rentrer dans la calandre où se trouve le lion emblématique de la marque. Vers l’arrière, le capot entre dans l’habitacle grâce à deux volumes arrondis traversant le pare-brise et se terminant avec deux combinés.
Les projecteurs au regard félin sont comme des yeux plissés ou mi-clos mais en éveil, alors qu’à l’arrière le volume n’est que muscles renforçant l’animalité du Hoggar prêt à bondir de dune en dune.
L’intérieur est épuré et constitué de matériaux raffinés tels que le métal et le cuir. Comme tout ce qui est au contact des passagers, les sièges au dessin dynamique sont garnis de mousse et recouverts de cuir souple synonyme de luxe et de confort.
 
La mécanique
Le Hoggar est un véhicule de sport extrême, avec deux places et deux groupes motopropulseurs modernes implantés transversalement, l’un à l’avant, l’autre à l’arrière, ce qui lui confère les attributs d’un "engin" à quatre roues motrices.
La voiture est principalement constituée d’une coque autoporteuse en carbone et nid-d’abeilles renforcée par deux arceaux longitudinaux supérieurs en acier inox, d’un diamètre de 76 mm. Ces tubes servent également de prise d’air d’admission et de conduit d’air vers le moteur avant pour le tube gauche, vers le moteur arrière pour le tube droit.
À l’avant comme à l’arrière de la structure en carbone, on trouve un berceau tubulaire destiné à supporter chaque groupe motopropulseur. Fixés à la coque carbone en six points à l’avant et quatre à l’arrière, ces châssis tubulaires reçoivent en outre toutes les attaches des éléments de suspension comme les doubles triangles superposés, par exemple.
Chaque groupe motopropulseur comprend un même moteur quatre cylindres Diesel HDi suralimenté à double arbre à cames en tête et seize soupapes. Leur cylindrée est de 2 168 cm3 et leur puissance maximale de 133 kW. Les deux motorisations fournissent donc une puissance cumulée de 266 kW soit près de 360 ch et un couple maximum de ….. 800 Nm.
La ligne d’échappement de chacun des moteurs comprend un catalyseur, un filtre à particules (FAP) et un silencieux. La ligne gauche correspond au moteur avant, tandis que la droite correspond au moteur arrière.
Les deux radiateurs de refroidissement sont reculés au niveau du pare-brise pour réduire la longueur du porte-à-faux avant. Si les radiateurs sont communs aux deux moteurs, celui qui est situé à droite possède en plus une boucle dite à basse température destinée au refroidissement de l’air d’admission. L’air extérieur est capté sur la face avant du véhicule, puis il est acheminé jusqu’aux radiateurs par l’intermédiaire d’un conduit intégré à la doublure du capot.
Chacun des deux groupes dispose de sa propre électronique. Une électronique de commande globale (le superviseur) distribue aux deux groupes les ordres émanant d’une seule pédale d’accélérateur et d’une seule commande de boîte de vitesses. Le superviseur prend en charge toute la stratégie de sûreté de fonctionnement et la mise à disposition éventuelle de modes dégradés (par exemple avec un seul moteur).
Deux réservoirs séparés offrant chacun une capacité de 80 l permettent une autonomie appréciable étant donnée la frugalité de ces moteurs HDi.
Chaque boîte de vitesses de type ML 6C est pilotée par des actionneurs hydrauliques à commande électrique. Le changement de vitesses séquentiel s’effectue grâce à des palettes sous le volant ou à un levier implanté sur la console centrale. Un mode totalement automatique est également disponible.
Bien entendu, le Hoggar sait se mouvoir en n’utilisant qu’un seul de ses deux groupes motopropulseurs.
Les liaisons au sol de ce concept-car sont, à l’avant comme à l’arrière, de type double triangles superposés. Chaque train comprend une barre antidévers.
Les triangles sont en alliage léger et permettent de grands débattements tant en compression (250 mm) qu’en détente (250 mm). Afin de garantir la précision de direction malgré une course totale de 500 mm, chaque demi-train avant dispose d’un pivot découplé. Les quatre demi-trains reçoivent deux combinés ressort/amortisseur à gaz pourvus pour chacun d’eux d’un réservoir de gaz. Cette capacité additionnelle permet d’augmenter le volume de gaz disponible tout en conservant un corps d’amortisseur de moindre encombrement.
Le freinage assisté est assuré par quatre disques ventilés (Ø380 mm) et des étriers de frein à six pistons.
Les jantes en alliage léger d’un diamètre de 21’’ présentent un style inédit. Elles sont chaussées de pneumatiques Michelin dont le dessin s’intègre à celui de la jante.
 
Les équipements
À bord de cette voiture de plein air très high-tech, cuir brun et aluminium sont présents. Deux personnes peuvent prendre place dans les sièges monocoques en alliage léger coulé et recouverts de cuir. Sur chaque siège le maintien du passager est assuré par une ceinture de sécurité, véritable harnais à quatre brins reliés à autant de petits enrouleurs.
La planche de bord intègre en son milieu deux compte-tours, le gauche pour le moteur avant et le droit pour le moteur arrière.
Sur la partie supérieure de la console centrale est implanté un écran tactile disposé verticalement. Les occupants peuvent naviguer entre différentes pages grâce à des signets. La page principale, affichée par défaut, est dédiée à la conduite et comporte le compteur de vitesse (fournie par le GPS*), l’odomètre, la destination visée, la boussole, l’affichage des inclinomètres (tangage et roulis). Une page dédiée à la saisie des "way points" sur le GPS comporte également la cartographie. Une autre page permet d’afficher les images de la caméra embarquée simultanément aux informations des inclinomètres afin de faciliter les manœuvres délicates. Une page est consacrée à la sélection de la musique embarquée sous forme de fichiers numériques (type MP3). Enfin, une page est dédiée au fonctionnement des groupes motopropulseurs (température de l’eau, de l’huile…). Toute alerte de dysfonctionnement est prioritairement affichée sur l’écran.
Le Hoggar se voulant un véhicule de plein air, le cockpit est largement ouvert, sans pavillon. Les deux "portes" sont en fait deux petits portillons, dans la continuité des ailes avant, en dessous desquels on peut aisément observer le sol. Ces portillons s’ouvrent en semi-élytre.
Pour tous les feux de signalisation de la voiture, la technologie des diodes est abondamment utilisée. Ainsi les optiques avant comprennent pour la fonction de clignotant trois barreaux orangés en plexiglas taillé comme du cristal, derrière lesquels se trouvent des leds.
Les fonctions de feux de croisement et de route comportent des leds qui s’allument en fonction des angles de braquage, de tangage et de roulis.
Les feux de position en "cristal" taillé sont légèrement bleutés.
Si les rétroviseurs sont classiques, une caméra avant facilite le choix d’un angle de braquage pour éviter un petit obstacle, par exemple. Des détecteurs de proximité complètent l’aide à la conduite.

Les cotes principales du Hoggar sont les suivantes (m) :
? Longueur : 3,96
? Largeur : 2,00
?Hauteur :1,49
?Empattement :2,75
? Porte-à-faux AV : 0,69
? Porte-à-faux AR : 0,52
La masse en ordre de marche est de 1 300 kg.

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement