2000
City Toyz

 

Peugeot, qui lance à l’occasion du mondial de l’automobile le premier concours international de design sur internet, a décidé de donner le ton de cet événement dans le domaine de la créativité, en présentant quatre «jouets» évocateurs du plaisir automobile : les «City Toyz».

Ces concepts ludiques ont été inventés par les stylistes du Centre Style Peugeot ; grâce à leur esprit imaginatif, les créateurs transposent ces « City Toyz » loin dans le temps, au milieu de la circulation, dans une ville imaginaire ou à proximité, comme à la campagne, là où l’automobile et le plaisir perdurent. Ces quatre interprétations automobiles et « motomobiles » sont issues de rêves, où la passion s’exprime à travers la liberté, l’esthétique, l’architecture et la technologie.

Les 4 City Toyz (Vroomster, Bobslid, e-Doll et Kart-up) ont été présentée sur le stand Peugeot au Mondial de l’automobile de paris en octobre 2000.
 




VROOMSTER
Le " vroomster " est un véhicule tandem avec le réservoir de carburant entre les jambes du conducteur. Ce dernier dispose d'un " volant guidon " et un pare-brise allongé le protège, lui et son passager. Chacun d'eux est assis sur un siège séparé. La coque est en fibre de carbone avec de la mousse. Chaque place est équipée d'une ceinture de sécurité à trois points d'ancrage et des marchepieds facilitent l'accès à bord. Le moteur à double arbre à cames et seize soupapes, comme les trains roulants, sont issus d'une 206 raisonnablement performante (80 kW - 110 ch). Cette voiture de " mauvais garçon " reçoit une peinture noire brillante et du vert " flashant ". Longue de 3,16 m et haute de 1,36 m, elle présente un empattement de 2,10 m ainsi qu'une largeur de 1,52 m.
 











BOBSLID
Le " bobslid " est une voiture électrique " sans mécanique ", à quatre roues motrices et trois places en tandem, avec un aménagement intérieur inédit. La structure se présente sous la forme d'une sorte de baignoire/poutre en carbone. Sur la partie gauche sont alignés trois dossiers réglables longitudinalement pour le conducteur et les passagers, tous assis en position basse. Un grand espace de rangement est implanté parallèlement, du côté droit. Le " bobslid " possède un empattement de 2,20 m pour une longueur de 3,33 m, une largeur de 1,69 m, et une hauteur de 1,10m. L'habitacle ainsi formé est, à l'avant, protégé par un pare-brise, puis, vers l'arrière, entièrement recouvert d'une bulle toute en longueur intégrant un pavillon en verre. Pour accéder à l'habitacle, cette bulle bascule et se soulève autour d'un axe situé du côté gauche, tandis qu'à droite, un panneau/portière dégage une partie de la carrosserie. Lorsqu'elle est fermée, cette bulle peut être déverrouillée électriquement pour coulisser vers l'arrière et offrir, à la demande, un toit ouvrant et des glaces latérales ouvertes.
 











e-DOLL
L’ « e-doll » avoisine 2,50m de long et sa largeur de 1,54m lui permet de transporter 3 personnes de front. La coque autoporteuse en carbone supporte des batteries ; elle est recouverte par une sorte de « verrière » monopièce, formant le pare-brise, le pavillon et la lunette arrière.
Les accès latéraux restent ouverts et le conducteur, assis en position centrale, dispose d’un véritable guidon de scooter avec démarreur, poignées de « gaz » et de freins ainsi que d’un combiné à deux cadrans. A l’arrière, la carrosserie intègre un « caddie » très pratique pour faire des courses.
A l’avant on trouve 2 demi-trains de type pseudo Mc Pherson triangulés. Le train arrière à deux bras oscillants comprend deux moteurs électriques directement issus du Scooter Electric Peugeot. Chacun d’eux est incorporé à un bras qui, étant lui-même caréné, intègre également une transmission par courroie.
Cette « auto-tamponneuse » jaune orange, haute de 1,29m est à la fois sympathique, légèrement délurée. Ses roues de 10" à l’avant et jumelées à l’arrière, lui donnent incontestablement une très forte personnalité.
 











KART-UP
Le « kart up » est une « petite bombe » avec un carrosserie autoporteuse en carbone qui offre deux places frontales et un moteur six cylindres en V « de série » développant 152 kW (210 ch).
Dans ce roadster peu encombrant de 3,28 m de long pour 1,52 m de large les occupants sont assis au ras du sol et protégés par un pare-brise / pavillon en verre, formant une bulle. Lors de son ouverture, celle-ci bascule vers l’avant en même temps que le capot avant.
Comme sur tous les jouets Peugeot, le « kart up » dispose de deux projecteurs dotés de technologie inédite. Chaque projecteur comporte en effet une lampe qui envoie verticalement un faisceau lumineux vers un miroir ; celui-ci orientant à son tour ce flux vers l’avant. Le faisceau ainsi réfléchi traverse une lentille qui le disperse vers la zone à éclairer. Un masque à deux orifices décide du choix de la fonction « route » ou « croisement ». Cette architecture permet un très faible encombrement dans le sens de la profondeur.
La suspension du « kart up » qui mesure 1,08m de haut, est assurée par des doubles triangles à l’avant comme à l’arrière : le groupe motopropulseur est implanté transversalement, en avant du train arrière. Cette sorte de « flèche » est de couleur grise métallisée foncée, avec une pointe de vert à l’avant ; elle se prolonge vers l’arrière dans une teinte qui devient progressivement blanc nacré.

 










 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement