2002
607 Pescarolo



 

Présentation au Mondial de Paris 2002

Parmi les automobiles haut de gamme actuelles, les qualités esthétiques de la 607 font référence à une beauté classique faite d’équilibre dans les volumes, d’harmonie dans les formes et de fluidité dans les lignes. L’élégance de son style, unanimement reconnue, l’autorise à jouer discrètement et sans fard la sportive d’un instant.
Pour ce faire, il suffit, par exemple, d’augmenter la surface d’entrée d’air sur une jupe avant à peine retouchée, mais au dessin légèrement plus équarri.

Chacune des quatre ailes est également "ressortie" de 25 mm pour encore mieux asseoir cette 607 qui, abaissée d’autant, devient vraiment plus musclée. Cette impression est confirmée par la vision latérale où l’on distingue une continuité plus marquée entre les boucliers avant et arrière reliés grâce à une baguette latérale continue.
Vers l’arrière, les feux de signalisation adoptent des transparents de couleur rubis et l’échappement sous la jupe est à deux sorties séparées, jointes esthétiquement par une pièce métallique.

Pour la circonstance, les roues en alliage léger d’un diamètre de 19’’ présentent un voile constitué de nombreuses fines branches. Des pneus Michelin de 245/45 R19 supportent cette 607 Pescarolo qui se présente dans une couleur prune foncé.

Le traité de l’intérieur s’accorde à l’élégance dynamique de l’extérieur. La garniture de cuir est composée d’un mélange équilibré de couleurs sombres, pourpre et prune.
Si son style est inchangé par rapport à la 607 de série, la planche de bord gainée de cuir accueille un nouvel écran 16/9e et les façades centrales présentent un aspect métallique "chrome Shadow".

Le dessin des sièges, dans la partie centrale est en cuir pourpre finement perforé, est en accord avec l’esprit raffiné et sportif de cette voiture. Le prune foncé du haut des dossiers assure une continuité avec les frises de portes et le bandeau de la planche de bord.

Ainsi parée, cette 607 Pescarolo élégamment bâtie pourrait recevoir la motorisation 6 cylindres d’origine mais suffisamment retravaillée, tout comme le V6 utilisé sur la C60 Pescarolo sport aux Vingt-Quatre Heures du Mans, pour fournir une puissance maximale supérieure à 300 kW, soit plus de 400 ch. Il conviendrait alors de choisir une boîte de vitesses automatique, à commande séquentielle, et le freinage serait assuré par quatre disques ventilés d’un diamètre de 345 mm avec des étriers à quatre pistons.























 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement