1936
402 Andreau

 

Présentation de la N4X au salon de Paris 1936
Moteur 4 cylindres 1991cm3 55ch

 
  Tandis qu'au Salon de Paris 1935, Peugeot présente la 402, première  Peugeot véhiculant la ligne « fuseau-Sochaux », les bureaux d'études de Peugeot, dans le XVème arrondissement de Paris, commencent déjà leurs investigations pour un hypothétique modèle 1940. Pour ce faire, ils appellent à la rescousse un éminent ingénieur des Arts et Métiers, Jean Andreau, qui possède un bureau d'études indépendant boulevard du Montparnasse, à Paris. À partir du châssis de la 402, Jean Andreau imagine une berline très profilée dont les qualités aérodynamiques possèdent de savantes réalités scientifiques.
  Les premiers plans de la « 402 Andreau » sont datés d'octobre 1935, mais la voiture n'apparaît officiellement qu'au Salon de Paris 1936. Si la forme générale de l'avant reprend la calandre caractéristique de la 402 de série, avec ses phares resserrés derrière la grille bombée, le corps de la carrosserie est en revanche très original. Les flancs sont galbés, le pare-brise panoramique et très incliné, les vitres latérales sans montants et surtout le fuselage de l'arrière et son empennage projettent le prototype dans le futur. Henri Thomas, le styliste maison, se charge de donner de l'élégance et de l'harmonie à ces lignes scientifiques. Ses dimensions sont respectables avec une longueur de 509 cm sur un empattement de 315 cm.
  Essayée en soufflerie, la maquette à échelle réduite donne des résultats saisissants. Le Cx descend à 0.34 (alors qu'il s'élève à 0.68 pour la berline de série). Équipé du même moteur 55 chevaux que la 402, le modèle « 1940 » serait crédité d’un gain de consommation de 30% et de 140 km/h au lieu de 115 ! Une aubaine pour l'ingénieur qui, selon la légende, serait payé au prorata des kilomètres/heure gagnés...
  La 402 « 1940 » sert de laboratoire roulant et subit de nombreux essais dynamiques entre les mains, notamment, du pilote Charles de Cortanze. Plusieurs solutions techniques nouvelles sont expérimentées au fil des six prototypes qui sont réalisés. Des freins hydrauliques et même un moteur V8 seront essayés sur les versions NA8 et N8X élaborées sur la base du proto 802. La version finale N4X sur la base de la 402 de série aura un 4 cylindres plus classique.



Le premier proto NA8 se reconnait à son par brise en 4 morceaux et ses montants de pare-brise épais, mais il n’y a pas de photos à ma connaissance, juste ce dessin.


La 2ème série de proto N8X a déjà le pare-brise en 2 morceaux mais garde encore les montants épais, c'est apparemment cette version qui fut présentée au salon de l'auto 1936.




La version finale N4X a le pare-brise en 2 morceaux et les montants extra-fin. Mais aussi des nouvelles ouïes d’aération du capot moteur et des contours d’ailes avant moins saillantes.




Théoriquement, la futuriste berline doit être lancée pour le millésime 1940, mais les tragiques événements en décideront autrement. Le projet est abandonné, mais l’un des prototypes N4X est sauvé et conservé par un collectionneur de Provence.


 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement