2002
3coeur7 CC



 

Le concept-car 3cœur7 CC présenté au Mondial de Paris 2002 offre l’innovation d’être à la fois un vrai coupé, un vrai cabriolet et une voiture à quatre vraies places dans la lignée esthétique de ses aînées. 3cœur7 CC signe un style puissant, empreint de lignes racées et de force contenue, où l'équilibre des masses se combine à des détails très recherchés, comme ses feux arrière à diodes
Cette appellation, clin d’œil à la 20cœur, doit en tout cas être perçu comme une première approche de ce que pourrait être la 307 CC mais non comme un véhicule de série présenté en avant-première même si la version série de cette silhouette est annoncée et attendue.
La 3cœur7 CC est en fait quasiment identique au véhicule de série qui sera présenté au salon de Genève 2003. Les différences notables sont essentiellement les jantes de 18 pouces chromés et les couleurs de l’habillage intérieur. Car on retrouvera bien en série un intérieur cuir intégral jusque sur la planche de bord, le moteur 2.0 litres 180ch… et même cette couleur inédite nacrée, le rouge Babylone.
 
Voir en fin de page de détail des caractéristiques.



















 

C’est au Mondial 2000 qu’a été présenté le "concept-car" Prométhée devenu par son architecture et son esthétique novatrices le véritable initiateur de la 307. La preuve en est la naissance de la gamme 307 berline en mai 2001, suivie un an plus tard de l’apparition d’une nouvelle silhouette déclinée en SW et break.

Aujourd’hui, le concept-car 3cœur7 CC offre l’innovation d’être à la fois un vrai coupé, un vrai cabriolet et une voiture à quatre vraies places dans la lignée esthétique de ses aînées.
 

Regardons

Grâce à son “caractère latin”, l’avant contemporain de la 307 se prête facilement au dessin de différentes formes de carrosseries, sans pour autant en altérer la séduction ou le dynamisme. Par la fluidité des lignes de son capot et des montants de baie plus inclinés que ceux de la berline qui filent harmonieusement avec le pavillon repliable, on retrouve sur la 3cœur7 CC cette élégance naturelle de la gamme 307.

A l’avant, le bouclier au dessin plus anguleux fait davantage ressortir les “moustaches” de la jupe, et l’entrée d’air plus étirée reçoit une barre métallique avec deux projecteurs additionnels à ses extrémités.

De profil, on distingue une ligne naissant sur le passage de roue avant pour se poursuivre jusqu’au feu arrière et retomber élégamment sur le côté, au-delà du passage de roue arrière.
Le dessin de cette ligne contribue à l’équilibre de la voiture, que ce soit en configuration coupé ou cabriolet. En coupé, l’ensemble formé par le pavillon, les montants de baie et la lunette arrière compose un mouvement vers l’avant synonyme de dynamisme.

Le toit à verrouillage automatique se plie et se déplie électriquement. Lorsqu’il est replié, la lunette arrière légèrement basculée libère l’accès au coffre pour faciliter le chargement des bagages. Dans cette position, la ligne de bas de vitres latérales évolue vers l’arrière pour s’unir avec l’avant du volet de coffre. A ce niveau on distingue la forme de la carrosserie répartie entre l’aile et le coffre avec une ligne de lumière qui dynamise l’arrière.
Le volet de coffre intègre un becquet rapporté qui reçoit le troisième feu de stop à diodes. Sur les côtés, la partie intérieure des feux de signalisation est dessinée en diagonale. Les feux arrière qui débordent sur les ailes sont constitués de diodes moins encombrantes que des ampoules. Les fonctions de clignotement, de stop et de route présentent une surface éclairante inclinée, comme sur les RC Pique et Carreaux, qui se marie harmonieusement à la découpe du feu en diagonale et au style de la voiture.

En bas de la jupe arrière supportant les crosses chromées, on trouve une barre métallique transversale. La sortie d’échappement située à gauche est pourvue d’un embout chromé.
Les roues en alliage léger ont un diamètre de 18’’. Chromées, elles présentent un dessin à six branches partiellement usinées.

La 3cœur7 CC (pour concept-car ?) est peinte en rouge nacré ainsi que les poignées de porte et les différentes protections, les boîtiers de rétroviseurs extérieurs étant chromés.
 

Prenons place

L’intérieur est à la fois inédit pour un coupé/cabriolet puisqu’il offre un habitacle suffisamment spacieux pour accueillir quatre personnes et rassurant parce qu’il reprend l’ensemble d’origine de la 307. Ainsi en est-il de la planche de bord et de la console qui intègrent de nombreux équipements de confort et de sécurité. Le volant de direction, réglable en hauteur comme en profondeur, est garni de cuir et inclut trois inserts métallisés.

Tout le garnissage de ce concept-car est réalisé en cuir bicolore rouge et beige avec des répartitions flattant une sellerie finement réalisée. Les cadrans du combiné sont cerclés de chrome et la télématique embarquée est reliée à un écran 16/9e centré sur la planche de bord.

On remarque les frises de porte de couleur rouge en harmonie continue avec la planche de bord entièrement garnie du même ton. Une métallisation est appliquée sur la façade de la console centrale, par ailleurs beige en sa partie inférieure, ainsi que sur les entourages des grilles de sortie d’air et des commandes d’ouverture de porte.

En arrière du levier de changement de vitesses et du frein à main, on remarque sur la console centrale les boutons de fonctionnement du toit escamotable et les basculeurs des quatre lève-vitres électriques.

Les panneaux de portes et de brisement de même que le bandeau avant de la planche de bord sont revêtus d’un cuir beige que l’on retrouve sur les bourrelets latéraux des quatre sièges. Ces derniers sont équipés en leur partie centrale d’assise, de dossier et d’appuie-tête d’un garnissage rouge.

Chaque appuie-tête arrière est solidaire d’un dispositif anti-retournement intégré dans une cassette active faisant apparaître un arceau de protection de tous les occupants en cas de nécessité.
 

Démarrons

Sur le plan mécanique, la 3cœur7 CC pourrait recevoir des motorisations et des transmissions existant dans la gamme 307. Mais ici, elle accueille un moteur quatre cylindres à double arbre à cames et seize soupapes développant une puissance maximale de 130 kW (près de 180 ch).

Avec quelques menues adaptations, on retrouve les liaisons au sol des 307 comprenant des trains de type pseudo McPherson triangulés à l’avant et une traverse semi-déformable à l’arrière.

La longueur hors tout de cette voiture est de 4,32 m, soit une augmentation de 12 cm imputable au rallongement du seul porte-à-faux arrière par rapport à celui de la berline.

L’empattement de 2,61 m est conservé au bénéfice de l’habitabilité et la hauteur hors tout se situe à 1,44 m soit près de 10 cm de moins que celle de la berline.

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement