1998
206 Escapade

 

L'Escapade présentée au Mondial de l’automobile de Paris 1998 fait partie, avec la 20cœur présentée à Genève, du programme d'exploration de véhicules autour de la 206. L'idée était d'animer le lancement de la nouvelle Peugeot en proposant des modèles dérivés, mais capables d'occuper chacun un segment du marché automobile.

Outre le fait de mettre au point un véhicule totalement inédit, le tour de force des ingénieurs de l'Escapade a été de donner l'impression que l'on roule dans un cabriolet alors que l'on est dans un break 4x4. Le principal challenge technique a été l'intégration de deux toits ouvrants entièrement escamotables. Les ingénieurs et les designers de l'Escapade ont voulu rassembler des matières très différentes et les faire exister dans un même véhicule.

Voir en bas de page le descriptif détaillé.

 












 

La décision de créer des dérivés issus de la 206 berline a été prise en début d’année 1997. Celle-ci se prête, en effet, admirablement bien à l'élaboration de projets aussi différents que séduisants et susceptibles de répondre à l'attente d'une large clientèle éprise de nouveautés, voire en recherche d'originalité.

Ces véhicules sont à la fois très proches de la berline, car ils en conservent de nombreux éléments comme une partie de la carrosserie, le soubassement et la mécanique ; mais également très éloignés par leur image de "concept car" à vocation ludique et leur dessin particulier.

La 20cœur a précédé, ou plutôt annoncé la 206 dès mars 1998, et après avoir tenu compte des réactions d'une clientèle diversifiée, il a été décidé de la produire en série dans un délai de deux ans. L'Escapade, aujourd'hui dévoilée, confirme cette déclinaison sur le thème du loisir. Elle se présente sous la forme d'un break trois portes, tous chemins, deux roues motrices, avec une assiette rehaussée de 5 cm par rapport à celle de la berline. Grâce à son traité, ce véhicule apporte des solutions inédites au niveau du style du toit ouvrant et de son coulissement.

L'Escapade correspond à une voiture familiale par l'espace intérieur proposé, urbaine et routière par sa compacité et ses caractéristiques dynamiques, campagnarde, enfin, par sa modularité et sa surélévation lui permettant de côtoyer respectueusement la nature tout en restant sur les chemins autorisés. A l'extérieur, on reconnaît une 206 à travers sa face avant et le " regard " de ses projecteurs, les flancs animés par des galbes modelés et une partie de la face arrière qui, cependant, est sensiblement modifiée pour accueillir une porte arrière battante. Celle-ci intègre un capotage vertical de la roue de secours, accessible de l'intérieur et une vitre légèrement inclinée singularisée par ses retours latéraux. Sur ce volet arrière battant, l'arrondi supérieur de l'empreinte de la roue de secours impose le débattement de l'essuie-vitre. Les feux arrière sont en deux parties avec une surface qui se trouve sur chaque aile arrière et une autre située plus haut, et derrière les retours de la lunette arrière.

Pour affirmer l'idée de loisir, toute la cellule de l'habitacle est largement vitrée. Le grand pare-brise, spécialement dessiné pour ce break, se prolonge sur l'avant du pavillon jusqu'à intégrer le toit ouvrant avant qui en achève la forme. Ce toit ouvrant, tenu en quatre points, coulisse à l'extérieur dans deux glissières intégrées aux barres latérales de pavillon qui vont du pare-brise à la lunette arrière. Dans sa partie arrière, il glisse dans un guidage central double et implanté sur l'arceau milieu de pavillon. En arrière de cet arceau, on trouve, au-dessus des deux passagers arrière, une grande surface vitrée constituant un deuxième toit s'ouvrant par coulissement. Grâce à un accostage serré avec les vitres latérales, ce toit ouvrant forme ainsi une large bande vitrée autour des passagers. La voiture se présente avec une carrosserie peinte en gris métallisé clair et les pneumatiques Michelin montrent un dessin technique adapté à la vocation ludique de ce break.

L'intérieur de l'Escapade est traité dans différentes tonalités de couleur beige. Comme pour la 206 coupé cabriolet, on retrouve la planche de bord de la berline, le volant, la console et les panneaux de portes. Parmi ces éléments, certains sont revêtus d'un matériau innovant par son aspect textile et par son toucher extrêmement doux. Les grilles de haut-parleur, les aérateurs, les palettes d'ouverture de porte, les enjoliveurs d'entrée de porte et le pommeau du levier de vitesse offrent une apparence métallique. Le concept de loisir est également traduit par la présence de quatre vraies places. Les sièges avant, au dessin spécifique, possèdent des réglages électriques et permettent d'accéder aux places arrière, en s'escamotant automatiquement dès que l'on incline leur dossier vers l'avant. La banquette arrière rabattable par moitié montre par son dessin, une séparation visuelle créant les deux sièges arrière. Pour renforcer cette image de sièges séparés, les côtés extérieurs des dossiers sont éloignés des garnissages latéraux. Les appui-tête de forme triangulaire possèdent un seul guide central et peuvent être dissimulés dans les dossiers.

Le garnissage des sièges est réalisé en cuir et Alcantara. En arrière des portes, la présentation des panneaux de côté continue jusque dans le coffre garni de moquette afin de préserver l'homogénéité du traitement à l'ensemble de l'habitacle. La mécanique de l'Escapade peut être choisie dans la gamme actuelle ou future de la 206 avec pour principale modification le rehaussement de la voiture.
 
Les dimensions principales sont les suivantes (m) :
Longueur : 3,87
Largeur : 1,70
Hauteur : 1,50
Empattement : 2,44
Voie avant : 1,46
Voie arrière : 1,46
Garde au sol : 0,16
Dimension des pneumatiques : 245/55x16




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement