1972
204 Taxi H4 (Concept Heuliez)

 

A la fin des années 60, la marque Peugeot est la pionnière du marché des taxis en France, avec ses modèles 403 et 404, bientôt suivies des 504. La majeure partie du temps, il s'agit de braves berlines à moteur diesel Indénor. Contrairement à d'autres pays européens où les taxis bénéficient d'une carrosserie bien spécifique à leur usage, comme en Grande-Bretagne, la France n'a pas su ou pas voulu faire l'effort de normaliser et optimiser ses taxis.

Fort de cette constatation, les stylistes du carrossier Heuliez imaginent et présentent le Taxi H4 au Salon de Paris d'octobre 1972. Dessiné par Yves Dubernard et son équipe, le H4 utilise la plate-forme d'un break Peugeot 204 diesel acheté d'occasion pour la circonstance. Le style et les formes novatrices du H4 sont immédiatement remarqués et salués par la presse spécialisée. Avec une longueur de 3,65 m, le Taxi H4 est très compact pour se glisser dans la circulation urbaine. L'aménagement intérieur avait été conçu à l'instar des London cabs, avec une cellule minimale mais néanmoins confortable et usuelle réservée au pilote. Cette cellule est isolée de l'habitacle réservé à la clientèle par une séparation en plexiglas. Dans la partie publique, une banquette arrière permet d'accueillir trois passagers. A droite du conducteur, un espace est réservé pour le stockage des bagages des passagers, mais peut éventuellement permettre l'accueil d'un quatrième client grâce à la présence d'un strapontin escamotable. L'accès des clients se fait par deux portes arrière larges et de grand débattement. Autre aspect résolument novateur, le toit du Taxi H4 est intégralement transparent, afin de permettre aux touristes d'apprécier les merveilles architecturales de Paris. Il faudra attendre les années 2000 pour que cette technologie soit intégrée dans des modèles de série! Pour le reste, le pare-brise et les vitres latérales étaient d'une dimension inhabituelle pour l'époque. Comme Renault avec sa R5, Heuliez remplaça les pare chocs traditionnels par des boucliers teint dans la masse qui entourait la voiture, dans une couleur bleue contrastée par rapport au reste de la caisse orange. Cette teinte orange omniprésente jusque dans l'habitacle, intégralement habillé d'un tissu de laine chiné, était très à la mode en ce début des années 70. L'œil avisé aura aussi observé la présence d'optiques empruntées au coupé 504.

Peugeot ne fut pas intéressé par le concept, sans doute trop en avance sur son temps. Le H4 ne dépassa pas le stade du prototype. Heuliez envisagea aussi mais uniquement sur le papier d'en dériver des versions camionnette et pick-up.

Vu au Salon de Paris en 1972, le Taxi H4 ne refit qu'une seule apparition en public, à Rétromobile en 1994 sur le stand du Club 204-304. Considéré comme un exceptionnel jalon du style automobile, le Taxi H4 a bénéficié depuis 2010 d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Le prototype fut stocké au sein du conservatoire Heuliez jusqu’à sa mise en vente par Artcurial le 7 juillet 2012, il se présentait dans un bel état de conservation, sans être pour autant capable de prendre la route. Il fut vendu 19 657 euros.














Publicité Heuliez


Déclinaisons proposées par Heuliez





 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement